Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Front de Gauche de Décines

Et si on parlait d'énergie pour tous!

17 Septembre 2013 , Rédigé par Front de Gauche Décines-Charpieu Publié dans #Economie, #Energie

Et si on parlait d'énergie pour tous!

A une époque où l'on nous dit que chacun, y compris l’État, doit faire des efforts, dans le domaine énergétique, les efforts semblent avoir été oublié. En effet, les prix de l’électricité ne cessent d'augmenter, 5% de hausse successivement entre 2013 et 2014. Cette augmentation a été promu afin de répondre à la grande nécessité d'avoir un « marché libre » de l'énergie. Ce « marché libre » était un des cheval de bataille de l'ancien gouvernement, soutenu bien sur par l'OCDE et la commission européenne, toutes deux s'attachant à défendre la libre concurrence, maître mot de l'idéologie libérale.

Mais qu'elles seraient les conséquences d'un « marché libre » ?

Dans un premier temps un marché libre serait préjudiciable à l'EDF, donc à l’État qui en ai le principale actionnaire. Mais en finalité se seront tous les français qui en paieront la facture puisque la création du marché libre entraînera à terme la fin du tarif régulé, tarif qui se trouve aujourd'hui a 10 centimes le kilowattheure, et qui pourrait finir par se retrouver au prix de celui de l’Allemagne ( soit à 23 centimes le kilowattheure en moyenne). Mais cette obsession du « marché libre » ne s'arrête pas là, puisque la loi NOME (nouvelle organisation du marché de l’énergie) qui va permettre la création de ce « marché libre », oblige EDF à fournir de l'énergie à ses concurrents, et cela à prix coûtant, des concurrents qui pourront la revendre aux prix qu'ils veulent. Du coup des entreprises qui ne produisent pas elles-mêmes leur énergie vendront plus cher celle produite par les centrales construites avec l'argent du contribuable( logique !).

Il semblait pourtant que cette loi NOME ne puisse jamais voir le jour, le parti socialiste, alors parti d'opposition, s'opposant fermement à sa mise en place. Mais l'ancien parti d'opposition aujourd'hui majoritaire à l'Assemblée Nationale et au Sénat, n'a non seulement pas remis en cause cette loi mais en plus il s'attache à la mettre en place en tout point et à la défendre avec verve .

Finalement la rigueur économique semble venir à bout de n'importe quelle conviction.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article